Cultiver la relation et le lien avec son enfant

Vers une parentalité qui vous ressemble

Pas facile de s’y retrouver parmi les termes « éducation positive », « éducation bienveillante », « discipline positive », « parentalité en conscience », « parentalité créative® »…

Ma formation de 18 mois auprès de Catherine Dumonteil-Kremer pour devenir  « accompagnante en parentalité » se base sur le concept de Parentalité Créative®. Je me suis bien retrouvée dans cette vision de la parentalité qui n’est ni donneuse de leçons ni culpabilisante. Elle est centrée sur les ressources que chaque parent a en lui pour créer sa propre parentalité, en faisant appel à sa créativité

Je ne vous propose pas une énième « méthode d’éducation » avec des outils magiques. Je vous invite plutôt à un cheminement vers la parentalité qui vous ressemble. En explorant ce qui vous empêche d’avoir avec votre enfant la relation que vous souhaitez, vous pourrez vous en libérer.

Changer de regard sur soi et son enfant

Le manque d’informations sur le fonctionnement de son enfant (ses stades de développement, ceux de son cerveau, ses besoins, etc.) explique souvent que nous lui en voulons de ses attitudes et les prenons personnellement comme des « attaques ». En comprenant mieux votre enfant, vous pourrez adapter vos attentes à ses capacités du moment. Vous éviterez ainsi un certain nombre de malentendus, voire de conflits. D’autre part, notre vécu, notre éducation et notre situation actuelle (personnelle et professionnelle) peuvent nous conditionner. Ils nous amènent à des réactions qui ne nous ressemblent pas et que nous pouvons regretter par la suite. En en prenant conscience et en les remettant en question, vous changerez naturellement de regard sur vous et votre enfant. Vous découvrirez qu’il existe de nombreuses autres voies possibles pour devenir le parent que vous souhaitez être, en toute conscience et en vous faisant confiance.

Etre à l’écoute de soi et apprendre à poser des limites autrement

En devenant parent, on peut avoir tendance à s’oublier en se centrant exclusivement sur son enfant. Or, ce n’est qu’en étant à l’écoute de soi et de ses besoins que l’on peut ensuite être pleinement disponible pour son enfant. D’autre part, en découvrant de nouvelles manières de poser des limites sans rapport de force, vous pourrez rester connecté(s) à votre enfant même dans les moments difficiles.

Avoir conscience que c’est un cheminement

Le chemin vers la parentalité que nous choisissons en toute conscience et qui nous ressemble vraiment peut nous sembler long. Personnellement il me reste bien sûr encore des situations plus difficiles que d’autres à vivre avec mes filles. C’est un véritablement cheminement qui me permet de grandir avec elles. Mais je me sens désormais outillée pour les dépasser progressivement. Alors oui, ce n’est pas toujours confortable mais cela apporte tellement que ça vaut vraiment la peine d’essayer !